mardi 4 janvier 2011

Black Swan

Black-Swan-Poster-Teaser

8

Année: 2011 (Février)
Genre: Drame, Romance, Thriller
Réalisateur: Darren Aronofsky
Acteurs: Nathalie Portman, Vincent Cassel, Mila Kunis

vlcsnap-2011-01-03-21h19m28s228

Pour attirer un nouveau public Thomas, directeur du New-York City Ballet veux faire jouer une version plus moderne et plus sensuelle du Lac des Cygnes. Il ouvre donc un casting à ses danseuses étoiles pour trouver sa nouvelle Reine des Cygnes, le personnage central de la pièce. Irréprochable sur le plan technique, Nina voit ici l’occasion parfaite pour enfin briller sur scène. 

vlcsnap-2011-01-03-21h24m26s136vlcsnap-2011-01-04-22h05m07s248

Après son précédent succès critique Darren Aronofsky signe ici une nouvelle mise en image du vice humain dont il a le secret. Il continu donc son étude déjà bien fourni de la personnalité humaine. Après la descente aux enfers d’un catcheur (The Wrestler), d’un mari (The Fountain) de drogués (Requiem For A Dream) et d’un scientifique (Pi), il s’intéresse donc ici à l’éveil vers le succès d’une danseuse étoile. Dès les premiers instants, Black Swan semble donc être un réel virage pour le réalisateur car on peine à imaginer cette danseuse, si fragile et parfaite, entrainée dans les méandres d’une histoire signée Aronofsky. Pourtant, très vite le personnage sombre dans un trouble obsessionnel et existentiel dont l’issu s’annonce renversante. Le réalisateur reste donc fidèle à lui même: passionné par les maux qui nous rongent et qui finissent par nous détruire. Sans être sa meilleure démonstration, Black Swan propose cependant l’un des scénarios les plus adapté à son sujet de prédilection. Il suffit de connaitre l’histoire du Lac des Cygnes (un prince, abusé par un sortilège, épouse le sosie noir de sa promise, la Reine des Cygnes. Désespérée, celle-ci se laissera mourir de chagrin.) pour y voir un support parfait pour Aronofsky. Il profite donc pleinement de cette double personnalité de la reine qui transformera irrémédiablement la douce et intouchable Nina à mesure qu’elle entrera dans la peau du personnage.

vlcsnap-2011-01-04-22h04m51s93vlcsnap-2011-01-03-22h03m51s239

Après l’authenticité quasi documentaire de The Wrestler, Darren Aronofsky s’offre ici un univers féérique fait de danseuses étoiles, de musiques orchestrales majestueuses et sentimentales. Il ne tombe pas pour autant dans une contemplation simpliste de cette beauté superficielle et préfère même la banaliser. Il s’attarde sur de nombreuses scènes de répétitions précédant le spectacle final où les danseuses sont montrées sous leurs plus mauvais jours. Il capte ainsi, en nous faisant passer derrière le rideau, des portraits sincères et surprenant, filmant bien plus le mouvement des athlètes, caméra à l’épaule, que leurs physique si parfait qu’ils deviennent inintéressants. Outre le talent de son réalisateur, Black Swan doit incontestablement sa réussite à ses acteurs. Au casting, deux stars et deux talents se rencontrent: le Frenchy, désormais icone du glamour et de la séduction, Vincent Cassel qui interprète sans encombre ni brio un rôle intéressant. Face à lui, une autre icone, Nathalie Portman qui porte à elle seule le film dans une interprétation épatante et touchante d’un personnage pourtant complexe mais dont elle parvient à transcrire toute les facettes.

vlcsnap-2011-01-03-21h33m12s26vlcsnap-2011-01-04-22h06m33s82

A partir d’un sujet original mais difficile d’accès, Darren Aronofsky parvient une nouvelle fois à réaliser un film universel car traitant de l’âme humaine. Il nous tire un portrait surprenant dans lequel chacun pourra se reconnaître malgré les apparences et l’ambiance surement austère aux yeux de certains. Black Swan ne raconte pas seulement la carrière d’une danseuse, il nous raconte une quête impossible, intarissable et destructrice. La quête universelle et contemporaine de l’insaisissable perfection. 

vlcsnap-2011-01-04-22h10m59s150

info release
Version DVDScreen
VO
- vidéo 9/10 – audio 9/10
VF – vidéo 9/10 – audio 6/10

Liens de téléchargement:

[VOSTFR]

[VF]

3 commentaires:

  1. Désolé pour la vulgarité mais ce film est une putain de claque. Il se rapproche d'ailleurs en de nombreux points à The Wrestler.
    A voir absolument les amis cinéphiles.

    RépondreSupprimer
  2. me suis laissé prendre à la gorge, par l'ambiance stressante, liée à la psychose de l'héroine, sa mère est bien atteinte également..
    Vincent Cassel est grandiose, quasi l'unique rôle masculin plein de maturité il joue à la fois le maître, l'amant, le père..

    merci, slimgus man, ton blog est une grande découverte pour moi.

    RépondreSupprimer
  3. De rien ;)
    Merci pour ton soutien!

    RépondreSupprimer

Pour enregistrer un commentaire:
- taper le com
- dérouler la barre "Commentaire"
- sélectionner "Nom/Url"
- entrer les info personnelles.
- publier le com