vendredi 26 novembre 2010

Enter The Void

ETVoid_Pl_III

9

Année: 2010 (Mai)
Genre: Drame, Drogue, Psychédélique
Réalisateur: Gaspar Noé
Acteurs: Nathaniel Brown, Paz de la Huerta, Cyril Roy

vlcsnap-2010-11-26-17h27m23s88

Sous le flash des néons de Tokyo, Oscar, jeune junky, survit grâce à de petits deals. En quête de la drogue parfaite et du trip ultime, il repousse sans cesse les limites et ferme les yeux sur les conseils de ses proches. Une seule histoire semble l’intéresser. Tirée du Livre des Morts Tibétain, elle raconte ce qu’il y a après la mort. Une projection astrale, où le corps et l’esprit se sépare laissant le défunt, tel un fantôme, survolé sa vie jusqu’à sa réincarnation. Une histoire qu’il aura, après un deal qui a mal tourné, tout le temps de vérifier.

vlcsnap-2010-11-26-18h25m45s8vlcsnap-2010-11-26-16h35m16s45vlcsnap-2010-11-26-16h56m00s184

Oscar revoit donc sa vie d’un bout à l’autre et le spectateur peut alors comprendre le cheminement vers cette mort prématurée. Mais le voyage entrepris n’aura cependant rien de joyeux. Plus qu’une descente en enfers, Gaspar Noé propose ici de vivre un véritable bad-trip. Pour cela, il casse les codes narratifs habituels en découpant son film à outrance en d’innombrables parties, telles les minuscules pièces mélangées d’un puzzle interminable. Chacun de ces bouts de vie est vue à travers les yeux d’Oscar. De son vivant et même après sa mort, il est omniprésent, observant et navigant entre les évènements qui l’on créé et ceux qu’il a malgré lui déclenché. Cependant, une fois le puzzle terminé, on s’aperçoit avec désarroi qu’il n’avait pourtant rien de compliqué. Seuls les effets psychotique de la drogue, alors parfaitement retranscrit, nous ont dupés.

vlcsnap-2010-11-26-17h35m24s39vlcsnap-2010-11-26-17h25m45s121vlcsnap-2010-11-26-17h32m09s103

Pour relier les pièces de son puzzle, Gaspar Noé monte son film tel un seul plan séquence. Il use alors d’artifices ingénieux et d’innombrables effets spéciaux pour que le tout ne semble jamais s’interrompre. Il nous prend alors par la main, nous transporte de pièce en pièce à travers la ville, traversant les murs, navigant sans contrainte entre les éléments du décors et nous assure qu’il ne nous lâchera qu’une fois le trip terminé. Alternativement subjective puis en totale contre-plongée, la caméra vole autour de l’action et propose alors des axes inimaginables, géniaux et totalement déstabilisants. Le spectateur découvre alors ébahie les aspects les plus surprenant du voyage mais il doit également se résigner à en subir la face  la plus sombre. L’idée de base est bonne voir même excellente, et l’on se réjouit, dans les premiers instant, de vivre une telle expérience. Cependant, on se rend très vite compte que les 2h30 vont être un véritable calvaire d’autant plus que le réalisateur ré-utilise à outrance les mêmes subterfuges de mise en scène, rendant ainsi le film interminable (2h aurait largement suffit). Bref, Gaspar Noé nous tient, il réussit magnifiquement à nous plonger dans l’ambiance et va alors tout mettre en œuvre pour que l’on en ressente les moindres effets.

vlcsnap-2010-11-26-17h11m19s176vlcsnap-2010-11-26-18h52m47s101vlcsnap-2010-11-26-18h57m01s76

Dès les premiers instants Enter The Void rappelle le dernier succès de son réalisateur: Irréversible. L’ambiance oppressante, les scènes explicites, la caméra volatile, tout y est à l’exception de la drogue. On retrouve d’ailleurs dans les deux casting Thomas Bangalter dont les bande-sons composées de drones et de nappes musicales oppressantes et enivrantes sont toujours aussi lunaire. Les effets spéciaux, second élément créant l’immersion, sont en partie réalisés par le studio qui avait travaillé sur le non-moins déstabilisant Blueberry et l’on retrouve sans surprise quelque visions et hallucinations psychédéliques qui, ici, ont le mérite de ne pas occuper un tiers du film.

vlcsnap-2010-11-26-16h31m41s184vlcsnap-2010-11-26-17h50m52s62vlcsnap-2010-11-26-19h33m09s2

Plongé dans cette ambiance parfaitement maitrisée, le spectateur vit le voyage. Mais après 2h30 de déstabilisation, de survol claustrophobique à travers les murs étroits de l’esprit d’Oscar, enfermé et ligoté, le spectateur subit et se demande, comme sous l’extrême emprise d’hallucinogène, si il restera à jamais perdu dans dans les méandres de ce bad-trip. Enter the Void est donc une œuvre totalement personnelle et particulièrement éprouvante où chacun ne trouvera pas son compte mais où le public est pour une fois très ciblé. Pour un spectateur non averti les visions astrales, les hallucinations psychédélique et l’abondance de scènes explicites pourraient déstabiliser et choquer mais là est surement l’une des plus grandes forces du film et de son réalisateur. Gaspar Noé ose, sans jamais se restreindre aux gouts de la masse. Il prend le risque de ne pas plaire et l’assume totalement. Soyez donc averti, Enter The Void reflète les plus profonds fantasmes, les rêves les plus fous et les délires les plus traumatisant de son réalisateur. Glauque, oppressant, Gaspar Noé livre ici l’apogée de son œuvre, un Irréversible sous acide.

vlcsnap-2010-11-26-19h04m59s251

Liens de téléchargement:

[VO]

   [Megaupload]

   [Rapidshare]

   [Hotfile]

   [Filserve]


[VF]

   [Megaupload]  

   [Hotfile] 

   [Fileserve]

   [Uploading]

   [Depositfiles]

   [Fufox]


[Sub]

8 commentaires:

  1. Tout simplement Excellent, si vous ne l'avez pas encore vu : regardez le de toute urgence!!! Merci Slimgus de m'avoir fait découvrir ce chef d'oeuvre du cinéma ! :O J'en reviens toujours pas o.O

    RépondreSupprimer
  2. C'est un peu trop tard, mais ce film mérite vraiment d'être vue au cinéma !

    J'en garde un souvenir mémorable.

    RépondreSupprimer
  3. Totalement d'accord avec toi ! J'ai essayé, j'ai tout fait pour trouver une salle qui le passait... Résultat je devais faire 150km avant d'atteindre la plus proche !!! Un chef-d'oeuvre qui ne passe que dans quelque salles, alors que temps de bouses réchauffées ont une couverture quasi totale du territoire ! J'en étais et j'en suis toujours malade...

    RépondreSupprimer
  4. bravo
    le meilleur film du cinéma français 2010
    une réussite totale, qui est passé trés vite sur nos écran
    je l'ai vu 2 fois au ciné et c'est un plaisir
    de le revoir
    merci slimgus
    A VOIR ET REVOIR

    RépondreSupprimer
  5. Gaspard Noé réalisateur surdoué du cinéma français est un artiste à l'image d'une certaine époque contemporaine: nihiliste, hédoniste jusqu'à l'overdose, désabusé recherchant la transcendance dans l'exécrable. Pour Enter the Void, un caprice de mégalomane qu'aurait très bien pu satisfaire un format court voire moyen, mais interminablement allongé sur deux heures trente, il nous tartine à sa sauce déjà reconnue : sexe, drogues et violence, en gros le climax de n'importe quel enfant du monde moderne télévisé. Si il est bien vrai que Noé est un surdoué il l'est incontestablement au niveau de la maîtrise technique et formelle de la narration, pour le contenu et la portée philosophique, il faudra repasser, car une fois dépassés les effets tape-à-l'œil, et le voyeurisme inhérent à son traitement de l'intime, il ne reste pas grand chose à méditer. Rien qui ne puisse élever le spectateur au-delà du très médiocre quotidien de la poubelle télévisuelle. Noé, afflige ses protagonistes de traumas divers comme pour mieux masquer sa propre superficialité, ainsi il ne retient du Japon que ses néons publicitaires, dotant néanmoins son film d'une photographie irrésistible, de la mort il ne retient et n'imagine que le vide comme point culminant d'une existence, nous impose la souffrance des névroses au lieu de nous la faire ressentir, il pose en martyr quand il ne peut humainement faire parler les cicatrices. Mis à part le vide spirituel de notre société de consommation, Noé ne dit rien, et n'essaye même pas de rétablir la balance; au contraire il participe du vide et s'y complet largement en baignant dans toutes les fausses transgressions depuis bien longtemps admises comme lucratives par les producteurs soucieux de rentabilité, à la trappe l'inceste de "Seul Contre Tous", le viol d'"Irréversible", tentant de décortiquer la genèse du monstrueux, ces thèmes là véritablement subversifs avaient le mérite de vouloir bousculer les choses et déranger les bien pensants. Enter the Void est un film faussement provocateur et vide de tout contenu avec un thème spirituel en carton pâte, mais pourtant totalement perçu comme visionnaire parce que peut-être plus acceptable et moins dérangeant que les précédents. Noé avec ce film, gâche son talent mais fait taire les habituelles critiques, avec ce film beaucoup plus facile d'accès il se fait l'égérie muette d'un monde qui à force de vouloir se sécuriser se soumet au manque de sensations fortes. Ignorons la souffrance pour mieux la fantasmer dans la fiction. Il est dommage de voir un des plus prometteur réalisateur hexagonaux basculer dans la facilité et l'auto caricature, choisissant la forme au détriment du fond : un film qui vieillira mal, une fois les artifices dépassés, sans nul doute ce vide-là est bien de nature artistique.

    RépondreSupprimer
  6. Ouha, quelle plume ! Dommage que tu n'ai pas signée ce commentaire rudement bien construit et rédigé qui explique très bien la pâte Noé. Toutefois, à travers ton avis on peut nettement comprendre que tu n'es que très peu entré dans l'ambiance. Ok, Noé expose plus qu'il ne cherche à expliquer mais il faut lui reconnaître le don de nous faire ressentir les sentiments de son personnage. L'expérience prime sur le fond mais toutefois celui-ci dépasse de très loin celui de bon nombre de film. Certes les spécialistes (comme toi apparemment) ni trouveront pas les réflexions qu'ils attendent. Certes tout ceux qui ont lu et compris "Le Livre des Morts Tibétains" seront déçu. Je dis tanpis, en regardant de plus près l'oeuvre globale de Noé, ça fait longtemps que je n'y cherche plus de grande réflexion. Tant qu'il me propose une expérience qui tienne la route et dont je me souviendrais toute ma vie, alors il me suffit comme il est. Énervant certes (dans sa constante et gratuite exposition du sexe et de la drogue) mais tellement original et inoubliable!

    RépondreSupprimer
  7. Etant cinéphile, j’apprécie énormément votre blogspot. Très complet, très pratique. Que ce soit le cinéma ou la musique, l'art dans toutes ses formes rassemble ceux qui savent y prêter attention.

    RépondreSupprimer

Pour enregistrer un commentaire:
- taper le com
- dérouler la barre "Commentaire"
- sélectionner "Nom/Url"
- entrer les info personnelles.
- publier le com