vendredi 8 octobre 2010

Paprika

paprika

Année: 2005
Genre: Animation, Psychologique, Thriller, Policier
Réalisateur: Satoshi Kon
Directeur de l’animation: Masashi Ando

9

vlcsnap-2010-10-07-20h29m40s117

Un laboratoire a mis au point un appareil appelée DC Mini qui permet d’ouvrir la porte des rêves et de l’inconscient. Munis de cette appareil, les scientifiques peuvent contrôler, enregistrer et analyser les rêves de leurs patients. Alors que les tests ne sont pas encore aboutis, trois de ces appareils disparaissent semant ainsi la panique au sein du laboratoire. L’inquiétude est de taille, un tel appareil utilisé avec de mauvaises intentions pourraient être dévastateur. Afin de retrouver au plus vite les DC Mini, les scientifiques vont devoir les utilisés pour aller à la rencontre du voleur, à la rencontre de ses rêves.

vlcsnap-2010-10-07-19h39m51s181vlcsnap-2010-10-07-19h51m19s150vlcsnap-2010-10-07-19h38m44s20vlcsnap-2010-10-07-19h46m05s75

Satoshi Kon trouve, dans ce qui restera son dernier film, un sujet intéressant lui autorisant tout les délires imaginables, tant visuels que narratifs. Ici, la notion de réalité est abandonnée, laissant ainsi toutes les portes ouvertes. Il prend alors plaisir à mélanger, dans un univers fait de rêves et de réalités, enquête, suspense et voyage initiatique.

vlcsnap-2010-10-07-19h38m57s138vlcsnap-2010-10-07-19h52m38s171vlcsnap-2010-10-07-20h52m56s233vlcsnap-2010-10-07-20h09m03s38

Plongés dans les rêves, sans jamais trouver de transitions entre réel et imaginaire, le spectateur assiste à un déballage d’idée géniales, impensables et surtout incomparables  que seules les techniques d’animation peuvent retranscrire. Coloré, détaillé et sans contraintes de réalité, l’univers de Paprika reste indéfinissable tant il reflète la personnalité de son créateur. L’illusion est alors parfaite, le délire déjanté se développe transformant très vite une simple enquête policière en épopée onirique et fantasmagorique. 

vlcsnap-2010-10-07-21h08m03s110vlcsnap-2010-10-07-20h07m46s30

“Face à l’infini complexité des rêves, il nous faut accepter de reconnaitre que la science ne vaut pas grand chose.”

vlcsnap-2010-10-07-19h53m23s104vlcsnap-2010-10-07-21h16m55s41

La comparaison avec le récent Inception et inévitable cependant, à l’instar de celui-ci, le réalisateur ne cherche pas à tout expliquer en laissant une part importante de mystère qui mettra à mal tout esprit formaté. Le plaisir est alors décuplé car le spectateur vit réellement l’aventure, il se plonge dans ce délire, cette expérience géniale et la ressent par les tripes. Tout comme les personnages, il s’égare tant la séparation entre rêve et réalité est impalpable.

vlcsnap-2010-10-07-21h10m50s251vlcsnap-2010-10-07-21h08m49s59vlcsnap-2010-10-07-20h40m58s240vlcsnap-2010-10-07-21h23m16s26

Fin Août dernier, Satoshi Kon succombait à un cancer laissant le monde de l’animation en deuil. N’étant pas réellement fan d’animation Asiatique, j’y ai trouvé le coup de pouce me permettant de découvrir un  art, un univers ainsi qu’un réalisateur talentueux. La claque restera gravée à jamais car elle est venue combler un manque jusque là indéfinissable. Véritable coups de génie, ce Paprika restera donc l’ultime œuvre d’un visionnaire indispensable et surement l’une des meilleures interprétation de l’inconscient humain.

vlcsnap-2010-10-07-19h44m37s225

Liens de téléchargement:

[VF]

 

[VOSTFR]

   [Megaupload]  (version HD-Rip VOSTFR/VF)

 

[Bonus DVD]

   [Megaupload]

3 commentaires:

  1. Merci pour ce film, j'ai adoré, les musiques collent vraiment bien au film et sont excellentes et les graphismes font rêver et bien sûr l'histoire est très bonne elle aussi.
    Je voulais juste savoir (parce que ça m'a perturbé), que pourrait signifier le changement de couleur d'yeux de Paprika?

    RépondreSupprimer
  2. Là tu me poses une colle... Aucune idée.

    RépondreSupprimer
  3. Traité graphique, pour les accentuation des émotions, ect.
    En faite il y a le regarde de base, et le brillant qui permet de distingué la couleur de l'iris, voilà :)

    Ça n'a pas l'air d'avoir de portée métaphorique... Il y en a assez dans ce film déjà. AH AH.

    Au passage :" TRES BEAU FILM."

    RépondreSupprimer

Pour enregistrer un commentaire:
- taper le com
- dérouler la barre "Commentaire"
- sélectionner "Nom/Url"
- entrer les info personnelles.
- publier le com