mardi 1 juin 2010

Alexandra’s Project

alexandra_project

8

Année: 2006
Genre: Drame, Thriller
Réalisateur: Rolf De Heer
Acteurs: Gary Sweet, Helen Buday

vlcsnap-2010-05-31-21h54m33s160

Le jour de son anniversaire, Steve rentre tout fier pour retrouver sa famille et la petite fête qu’il croit mériter. A sa grande surprise la maison est vide, les meubles sont amassés dans un coin, toutes les ampoules sont grillées, les serrures bloquées, seuls la télé et un fauteuil sont installés au milieu du salon. Pour unique cadeau, il reçoit une cassette vidéo où sa femme commence à lui parler. Il va donc devoir se taire, s’assoir et écouter ce qu’elle a à lui dire.

vlcsnap-2010-05-31-21h12m10s66vlcsnap-2010-05-31-21h12m25s218vlcsnap-2010-05-31-21h15m16s141vlcsnap-2010-05-31-21h21m24s224

Tout le film et son intérêt va alors se concentrer dans cette pièce, durant ce long moment fait de sincères et cruelles confessions. 1h30 de calvaire pour cet homme, spectateur impuissant et pourtant totalement responsable. De ce film, il n’y a donc pas grand chose à montrer ni à dire car il s’agit d’une réelle expérience intimiste et minimaliste. Le spectateur se faufile alors au coté de ce mari et découvre avec lui le contenu de la cassette. 

vlcsnap-2010-05-31-21h26m58s246vlcsnap-2010-05-31-22h38m11s104vlcsnap-2010-05-31-21h42m29s77vlcsnap-2010-05-31-21h52m48s115

Avec une simple pièce pour décor et une idée géniale, Rolf De Heer parvient à transmettre énormément. Il nous décrit, dans ce long et sincère  monologue, un couple et leurs problèmes et nous fait alors la critique du mariage et de l’amour conjugale. Beaucoup en font des tonnes pour dire très peu, Rolf De Heer sait faire tout l’inverse. Il parvient à créer et entretenir la tension en ne montrant presque rien mais avec des dialogues et un scénario lourds de sens.

vlcsnap-2010-05-31-21h40m32s196vlcsnap-2010-05-31-21h35m08s34vlcsnap-2010-05-31-22h18m40s18vlcsnap-2010-05-31-22h25m21s200

Au final, Alexandra’s Project ne se raconte pas, il se vit et se découvre. Car le spectateur n’appréciera que s’il parvient à prendre la place du mari. Original, touchant et scotchant, il reste un magistral coup de force qui restera gravé dans les mémoires. 

vlcsnap-2010-05-31-22h27m58s235

Liens de téléchargement:

[VO]

   [Rapidshare]

   [Hotfile]

[Sub]

1 commentaire:

  1. ATTENTION SPOILER!!!

    Rien à dire sur la réal ou la construction du film ou les acteurs magnifiques... mais pour ce qui est du message je reste perplexe...
    Orange mécanique semble infiniment moins violent ou subversif.

    "Spectateur impuissant mais pourtant totalement responsable"... nous ne devons pas avoir les mêmes valeurs,ou nous ne devons pas avoir vu le même film, parce que rien ne justifie -et certainement pas ce que sa femme lui reproche -, la punition des enfants.
    Le reste, pourquoi pas... (mais il faut vraiment aller chercher très loin quand même, hein... à un moment on est aussi responsable de ses choix).

    Les remarques des demoiselles qui ont visionné le film semblent toutes converger vers ce constat: "l'auteur, en plus de ne rien comprendre aux femmes, doit être profondément misogyne". Ceci en raison du regard complaisant porté sur l'héroïne tout au long du film, complaisance aggravée par le récit "autobiographique" du voisin, à la fin, qui tente d'influencer le regard du spectateur, en l'incitant à se montrer lui-même complaisant.
    A partir de ce moment là d'ailleurs, on passe d'ailleurs du film intimiste racontant le naufrage d'un couple au plaidoyer idéologique pour une certaine forme de "féminisme radical", typique de l'Amérique de ces années là (et qui n'a jamais franchi l'Atlantique).

    Pour ma part je ne sais pas si l'auteur ne connait rien aux femmes mais il connait les hommes: la scène de masturbation ne peut avoir été "trouvée" que par un homme. C'est la scène qui sonne le plus juste du film, la seule même, pourrait-on dire. On aurait tort d'y voir la preuve d'une certaine animalité libidineuse et primaire... il fallait qu'il soit profondément amoureux de sa femme, au contraire, pour en arriver là. Ne l'eut-il pas fait qu'il lui aurait donné raison...

    Bref, un film bien plus malsain et dérangeant qu'Orange mécanique. Mindly Creepy.

    Merci pour ce magnifique site slimgus. J'y ai découvert "The Fisher King"... un pur chef d'oeuvre.

    RépondreSupprimer

Pour enregistrer un commentaire:
- taper le com
- dérouler la barre "Commentaire"
- sélectionner "Nom/Url"
- entrer les info personnelles.
- publier le com