lundi 8 mars 2010

Shutter Island

shutter Island

8

Année: 2010
Genre: Thriller, Psychologique
Réalisateur: Martin Scorsese
Acteurs: Leonardo DiCaprio, Mark Ruffalo, Ben Kingsley

vlcsnap-2010-03-19-22h06m47s130

Deux Marshals débarquent à Shutter Island, un hôpital psychiatrique perdu sur une ile. Hautement sécurisé, il héberge les cas les plus graves du pays dont notamment une patiente, relativement dangereuse, qui s’est enfuie de l’hôpital. Nos deux agents ont pour mission de la retrouver et commencent donc à rechercher des informations, des renseignements et, pas à pas, découvrent se que cache cet édifice. En s’enfonçant dans ses retranchements les plus sombres, froids et austères ils finissent par faire face à une réalité surprenante.

vlcsnap-2010-03-08-17h17m36s115vlcsnap-2010-03-08-16h00m22s102vlcsnap-2010-03-08-16h02m39s189vlcsnap-2010-03-08-16h13m44s186vlcsnap-2010-03-08-15h52m49s181

Le film démarre sans fioriture ou présentation superflu, tout le film étant saupoudré de flashbacks, de souvenirs de guerre et  de rêves, intégrés parfaitement, venant alors nourrir l’histoire en nous renseignant par fragment sur le passé du marshal, ses hantises, ses regrets, ses peurs et ses angoisses. La narration se veut donc chaotique, adéquat au milieu qu’elle évoque (la psychiatrie pour ceux qui ne suivent pas), alternant somptueusement réel, rêves et hallucinations. Le spectateur est alors en condition parfaite pour se plonger dans l’ambiance, dans la psychologie des personnages et dans l’intrigue.

vlcsnap-2010-03-08-16h31m44s250vlcsnap-2010-03-08-16h16m58s89vlcsnap-2010-03-08-16h18m01s193vlcsnap-2010-03-08-16h15m20s127

Magistralement, le scénario se déroule et le spectateur observe se qui semble être un thriller anodin. Il découvrira cependant, grâce aux nombreux indices semés ça et là, le véritable sens du film. Sans jamais être sur de ce qu’il voit ou de ce qu’il croit, le spectateur est alors manipulé par ce scénario, bousculé par la tournure des évènements et doit finalement accepter qu’il ni a vu que du feu. C’est donc avec un plaisir fort que l’on regarde Shutter Island, un plaisir bien trop souvent oublié au cinéma, le plaisir de découvrir un scénario, de pouvoir se perdre à faire des suppositions, à réfléchir sur ce que l’on voit, le plaisir de ne pas être sans cesse tenu par la main et guider comme un mouton vers la vérité. Je vous laisse donc prendre votre pied à découvrir en m’arrêtant là sur l’explication de l’histoire, des personnages ou de la morale du film.

vlcsnap-2010-03-08-16h38m05s210vlcsnap-2010-03-08-16h28m42s210vlcsnap-2010-03-08-16h32m53s162vlcsnap-2010-03-08-16h34m15s215

[Monologue culte]

C’est un sujet parfait le malade mentale, on a pas à tenir compte de ses paroles.

========================

Ils font de la neurochirurgie, du style “Ouvrons le crane et observons c’qui se passe si on tire la dessus”. Le style comme chez les nazis. C’est  là qu’ils créés les fantômes.

vlcsnap-2010-03-08-17h12m27s95vlcsnap-2010-03-08-17h36m38s15vlcsnap-2010-03-08-17h02m35s59vlcsnap-2010-03-08-17h05m16s136vlcsnap-2010-03-08-17h04m18s66

Sans fausse note, le maitre Scorsese nous prouve une nouvelle fois son talent en signant une réalisation parfaite. Sans jamais perdre son rythme et son ambiance folle, Shutter Island surprend et nous transporte dans son univers. Il nous décrit la folie, la paranoïa, la skyzophrénie en les couplant à une intrigue complexe comme rares œuvres ne l’ont fait avant lui. Voici donc un plaisir des sens et de l’esprit dont on ne ressort indemne, méritant à coup sur un deuxième coup d’œil pour en saisir tous les détails.

vlcsnap-2010-03-08-17h28m35s48vlcsnap-2010-03-08-17h09m31s114vlcsnap-2010-03-08-17h13m17s81vlcsnap-2010-03-08-17h23m07s87vlcsnap-2010-03-08-18h24m35s123

Quelques infos sur la qualité de la release. La version TS qui circule actuellement est de piètre qualité, cependant avec quelques réglages software vous pourrez l’apprécier en de meilleur condition. L’image comporte deux bandes noirs superflues rendant le format carré; dans Vlc, cliquez sur Vidéo/Rogner/2.21:1. Le son, quant à lui souffre de sa trop forte compression et semble alors sorti d’une boite de conserve; dans Vlc, cliquez sur Outils/Liste des effets et filtres. Puis réglez l’égaliseur sur Fête, le son sera alors assourdie dans les aigues. Ces réglages sont certes minimes mais ils permettent d’améliorer un peu la qualité.

vlcsnap-2010-03-08-18h16m06s143

info release:
Version TS
audio TRUEFRENCH 6/10  ||  image 5/10

Version R5
audio TRUEFRENCH 6/10  ||  image 9/10

Version DVDRip
audio TRUEFRENCH 9/10  ||  image 9/10


Liens de téléchargement:

[Version TS]

   [Hotfile]

   [Rapidshare]

 

[Version R5]

 

[Version DVDRip]

   [Megaupload]

   [Hotfile]

   [Rapidshare]

8 commentaires:

  1. merci pour ce film merci pour ta critique qui est d'une trés grande justesse ! d'emblée on est happé par le film ! la musique est aussi glaciale que l'endroit on est sans cesse dans le doute et ca jusqu'à la fin ! dans le doute et l'angoisse ! de trés bons acteurs de caprio est excellent ! un film pesant mais un film qui me marquera ! j'attend qu'il soit en meilleur qualité pour le revoir ! il y a bien longtemps depuis saw que je n'avais pas vu un film aussi prenant

    RépondreSupprimer
  2. Un film qui ma étrangement rappelé The Machinist, dans la manière d'emporter le spectateur dans de sombres hypothèses.
    Un régale !

    (Ce film mérite sincèrement d'être vu au cinéma, pour vraiment ressentir son ambiance.)

    RépondreSupprimer
  3. slim c'est moi qui est mis le com ou je dis que d'emblée on est happé par le film ! je suis pas anonyme est mon pseudo c'est framboise et comme j'adore tes critiques j'aimerai savoir ce que tu penses du film adam si tu l'as vu et du film l'affaire farrewel

    RépondreSupprimer
  4. Totalement d'accord pour le lien direct avec The Machinist, cependant je n'ai pas voulu le citer pour ne pas donner d'indication quand à la tournure du scénario, pour laisser le plaisir de la découverte. Personnellement je ne m'attendais pas du tout à ça et c'est ce qui a fait la valeur du film à mes yeux: la surprise.

    RépondreSupprimer
  5. very good film and critique!
    thanks

    ps:
    Moscou-Vladivostok, l'absolu travelling
    si tu aime les voyages en train pour l'écran que chaque fenêtre y offre, si tu aurait voulu que l'hypnotisant générique de fin de "Darjeeling Limited" continue encore et encore, alors embarque quelque part à bord de ce film de cent cinquante heures, qui vous emmène de Moscou à Vladivostok

    RépondreSupprimer
  6. Tu parles de Transsiberian ? Je jette un coup d'oeil, sa à l'air intéressant. Merci du conseil. A+

    RépondreSupprimer
  7. J'ai beaucoup aimé ce film, cette approche avec le spectateur me plait également.

    Bref rien à ajouter, merci de ta critique : c'est agréable à lire et entrecoupé d'images, c'est sympa.

    J'ai lu ce que tu as écrit pour 2012 et Prince of Persia et franchement, sans avoir vu les deux films, ça ne m'étonne pas (surtout pour le premier). Néanmoins, j'ai quand même l'intention d'aller voir Prince of Persia au cinéma pour mieux apprécier le film.

    RépondreSupprimer
  8. Merci pour ton com Dante.

    Pour 2012 & Prince Of Persia, le problème pour ces films c'est que ce sont des bouses phénoménales mais que, comme toi j'ai toujours envie de les regarder, pour le spectacle, le divertissement (cerveau off) qu'ils proposent.

    Passe donner ton avis sur POP à l'occasion...

    RépondreSupprimer

Pour enregistrer un commentaire:
- taper le com
- dérouler la barre "Commentaire"
- sélectionner "Nom/Url"
- entrer les info personnelles.
- publier le com