jeudi 10 septembre 2009

The Cell

 the_cell

8

Année: 2000
Genre: Fantastique, Thriller, Psychologique 
Réalisateur: Tarsem Singh
Acteurs: Jennifer Lopez, Vincent D’Onofrio, Vince Vaughn

vlcsnap-2009-08-28-23h45m21s228

L’histoire commence comme tout bon thriller américain: un tueur, un flic du FBI qui se démène… bref le décors est planté; rien de bien folichon. Ce qui surprend c’est que le tueur est arrêté à la fin de la première demi-heure de film… Il est plongé dans un lourd coma et sa dernière victime reste introuvable.

vlcsnap-2009-08-28-22h22m07s216vlcsnap-2009-08-28-22h29m33s57vlcsnap-2009-08-28-22h54m03s167vlcsnap-2009-08-28-22h35m20s208 

Catherine, une psychologue (joué par Jennifer Lopez) entreprend des recherches sur les personnes plongées dans le coma: elle parvient (à l’aide d’une machine neurologique (au fonctionnement obscure)) à se connecter dans les pensées de ses patients. En gros elle rejoint le subconscient du patient et entre en contact avec lui; comme dans un rêve ou comme un voyage sous acide si vous préférez.

vlcsnap-2009-08-28-22h45m41s24vlcsnap-2009-08-28-23h02m34s159vlcsnap-2009-08-28-23h02m28s100vlcsnap-2009-08-28-23h03m16s77

C’est à se moment là que le film prend toute ça valeur. Catherine vas alors être sollicitée pour découvrir l’univers du tueur, ses douleurs, ses malaîtres, ses raisons… Bref la dernière heure du film vous transporte dans un véritable trip dans la psyché du tueur. L’ambiance devient alors malsaine, oppressante voir même psychédélique et le spectateur, n’aillant plus aucun repaire, s’accroche ardemment au évènement qui l’entoure.

vlcsnap-2009-08-28-23h04m27s4vlcsnap-2009-08-28-23h06m36s26vlcsnap-2009-08-28-23h05m15s246vlcsnap-2009-08-28-23h06m09s10

Tantôt ridicule ou sublimée, Jennifer Lopez finit par convaincre dans son rôle, dommage cependant qu’elle n’est pas lâchée son gloss abominable. Elle porte plusieurs visage au fils de l’enfoncement dans l’esprit du tueur, passant de princesse rayonnante à sensuelle tentatrice, tous sont interprétés avec justesse et puissance ce qui contribue à l’élaboration de cet univers si perturbé.

[Monologue culte]

Pendant les séances, je rentre au plus profond de leur esprit. Je le sens. Chez Starger j’ai ressentie des choses que je ne veux plus jamais ressentir. Il n’est plus Carl Starger à présent, il n’est qu’une version idéalisé de lui-même. Un roi dans un royaume totalement tordu. Un endroit où il peut assouvir tous ses… enfin vous voyez.

vlcsnap-2009-08-28-23h10m35s105vlcsnap-2009-08-28-23h10m13s141vlcsnap-2009-08-28-23h11m25s90vlcsnap-2009-08-28-23h27m15s128

L’ambiance générale reste cependant au suspense et à l’angoisse alors que l’univers glauque du tueur défile sous nos yeux. Cherchant des réponses dans son esprit, Catherine joue avec le temps. The Cell est un mélange de genre, entre thriller habituel et expérience psychologique, le film parvient à trouver un bon équilibre. Il devient alors un thriller au combien bizarre et effrayant de part son inventivité déroutante et son univers glauque et travaillé à souhait. Chapeau l’artiste.

vlcsnap-2009-08-28-23h32m37s23vlcsnap-2009-08-28-23h57m11s160vlcsnap-2009-08-28-23h45m17s180

On finit par regretter que le film dure si peu, les personnages n’aillant eu que très peu de temps pour se développer; par simple curiosité morbide et par gout contemplatif pour cet univers si travaillé, on aimerait y rester plus longtemps.

vlcsnap-2009-08-28-23h49m11s225

Liens de téléchargement:

[Rapidshare]

[Megaupload]

[Multi-Heb]

(Les liens rapidshare et megaupload sont interchangeables)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Pour enregistrer un commentaire:
- taper le com
- dérouler la barre "Commentaire"
- sélectionner "Nom/Url"
- entrer les info personnelles.
- publier le com