mercredi 7 janvier 2009

[Monologue culte] The Fisher King

The Fisher King2

“ Tu as lu Nietzsche ? Nietzsche dit qu'il y a deux races de gens. Ceux destinés à être grands... comme Walt Disney et Hitler.
Et puis... nous autres. Il nous a appelés... les sabotés et les salopés. Bons pour le miroir aux alouettes. Parfois, on approche la grandeur, mais sans toucher au but. On est jetable à merci. Poussés sous des trains, empoisonnés à l'aspirine... flingués dans des lce-cream Palaces ! Tu veux savoir le nouveau titre de ma bio mon petit pote italien ?

" C'était pas de la tarte
la Vie de Jack Lucas" .

Ça te plaît ? T'es un bon p'tit gars. Tu dis : " La drogue, j'en veux pas." T'as parfois l'impression... d'être châtié pour tes péchés ? ”

 

The Fisher King

“ Tu connais l'histoire du Roi Pêcheur ? Le Roi, encore enfant passe la nuit seul... dans la forêt pour prouver son courage et être Roi. Pendant qu'il veille, seul... il a une vision sacrée. Dans le feu, apparaît le Saint Graal... symbole de la grâce divine. Une voix lui dit :"Tu seras gardien du Graal... qui guérira le cœur des hommes. " Mais il est aveuglé de visions... de pouvoir, de gloire et de beauté. Comme frappé de stupeur... il se sent, non plus un enfant... mais un être invincible. Comme Dieu. Alors qu'il tente d'extraire du feu le Graal... le Graal disparaît. Sa main restant dans le feu, est atrocement brûlée. Au fur et à mesure qu'il grandit... sa blessure s'aggrave. Jusqu'au jour... où il n'a plus de raison de vivre. Il n'a foi ni en l'homme, ni en lui. Il ne peut ni aimer... ni se sentir aimé. Il en a marre d'ici-bas. Il se laisse mourir. Un jour, un bouffon entre dans le château... et voit le Roi seul. Etant bouffon, donc simple d'esprit, il ne voit pas un Roi. Il ne voit qu'un homme seul. Qui souffre. Il demande au Roi : "Quel est ton mal, ami ?" Le Roi lui répond : "J'ai soif, je veux de l'eau pour me rafraîchir la gorge." Le bouffon prend une coupe, la remplit d'eau... et la tend au Roi. Comme il se met à boire... le Roi sent guérir sa blessure. Regardant ses mains, il y voit le Graal... objet d'une vie de quête. Il dit au bouffon, tout étonné : " Comment as-tu pu trouver ce que mes preux n'ont su trouver ?" Le bouffon répond : "Je ne sais pas. J'ai seulement su ta soif" .
Sublime, n'est-ce pas ? " “

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Pour enregistrer un commentaire:
- taper le com
- dérouler la barre "Commentaire"
- sélectionner "Nom/Url"
- entrer les info personnelles.
- publier le com